Rien du téléphone (1) en main

Après l’Ear (1) (test) avec le Phone (1), Nothing commercialise le premier smartphone de la jeune société. La grande caractéristique de l’appareil mobile est le dos en verre transparent, qui révèle le matériel intégré et l’interface Glyph. Derrière, il y a un éclairage avec plus de 900 micro LED.

Avec son interface Glyph, le Nothing Phone (1) se démarque du méli-mélo uniforme dans lequel s’est développé le marché des smartphones ces dernières années. La start-up technologique londonienne, co-fondée par Carl Pei (anciennement OnePlus), a levé des fonds via Google Ventures, EQT Ventures, C Ventures et des investisseurs privés tels que Tony Fadell (inventeur de l’iPod), Casey Neistat (YouTuber) et Kevin Lin (co-fondateur de Twitch) a levé plus de 140 millions de dollars. Après l’Ear (1), dont plus de 530 000 unités ont été vendues, l’entreprise poursuit sa philosophie avec le Phone (1), dans lequel le design et l’esthétique ont joué des rôles importants dans le développement et les caractéristiques de conception transparentes ont de nouveau joué un rôle rôle important.

L’interface Glyph cache plus de 900 micro LED

L’interface Glyph est cachée au dos du smartphone et n’est pas immédiatement reconnaissable car les différents éléments qui composent le relief tridimensionnel sous la vitre ne s’imposent pas immédiatement comme des composants techniques. Hormis les deux objectifs de l’appareil photo, derrière lesquels se cache un capteur de 50 MP pour le grand et l’ultra grand angle, c’est très probablement le cas de la bobine de charge. Cependant, le téléphone (1) n’indique pas qu’un éclairage avec plus de 900 micro-LED a été installé. L’éclairage se compose d’un « C » encadrant la caméra, d’une diagonale courant vers le haut à droite, du contour de la bobine de charge et d’un point d’exclamation centré au-dessus de la prise USB-C. Si vous regardez de très près, vous pouvez également voir un éléphant dans cette zone comme élément de conception supplémentaire.

Tous les éléments Micro LED de l’interface Glyph

Image 1 sur 6

Il jingle de manière synchrone avec l’éclairage

Le rétroéclairage sert d’affichage pour les notifications et est divisé en appels entrants et notifications pour les e-mails et les messages. Rien ne fournit dix longues sonneries et dix tonalités de message courtes départ usine, qui jouent le son, l’éclairage et les vibrations de manière synchrone avec une grande variété de motifs dans les différentes zones d’éclairage. La luminosité de l’éclairage micro-LED peut être librement sélectionnée dans les paramètres, et l’interface glyphe peut également être utilisée en mode veille sans les tonalités associées. Et pour ne pas être réveillé la nuit, un horaire peut être défini sans éclairage.

Cependant, les notifications ne sont qu’un domaine de l’interface Glyph. Rien n’utilise le « point d’exclamation » comme indicateur de charge pour visualiser à quel point la batterie a été chargée. L’écran est utilisé chaque fois qu’un câble USB-C est connecté. La même zone est utilisée pour les commentaires de Google Assistant lorsque le smartphone est adressé avec « Hey Google ». De plus, l’appareil mobile reconnaît quand il a été placé à l’avant et active le mode veille si vous le souhaitez, dans lequel seul l’éclairage fonctionne mais plus aucun son n’est entendu.

LED d’état pour l’enregistrement vidéo

Le téléphone (1) propose également une LED d’état très classique, mais pas dans le cadre de l’éclairage du glyphe, mais spécifiquement pour signaler les enregistrements vidéo actifs à l’autre personne. Une LED rouge s’allume dans le petit cercle en haut à droite au dos lorsque l’application caméra est paramétrée en conséquence, dès qu’elle est filmée en mode vidéo. En parlant de films : en plus du flash LED normal, l’interface Glyph peut être utilisée comme éclairage annulaire et assurer un éclairage uniforme.

Double caméra de 50 mégapixels chacune

Image 1 sur 3

Le téléphone (1) est disponible en blanc et noir

Rien ne propose le téléphone (1) en deux couleurs : blanc et noir. Le blanc révèle directement le relief au premier regard, mais le noir est aussi élégant et offre un contraste plus fort à l’éclairage. ComputerBase a pu prévisualiser les deux variantes à Nothing à Berlin. Cependant, la luminosité des micro-LED est si élevée que la version blanche crée également suffisamment de contraste.

Rien ne convainc par une finition parfaite

L’interface Glyph est protégée par Gorilla Glass 5, la technologie elle-même se trouve dans un boîtier de 75,8 × 159,2 × 8,3 mm (L × H × P) en aluminium entièrement recyclé qui a été certifié IP53. Plus de 50% des plastiques utilisés sont également recyclés, explique Nothing. Le design symétrique recèle inévitablement un risque de confusion avec l’iPhone actuel, mais le dos en tant qu’argument de vente unique contrecarre efficacement cela. Néanmoins, l’essentiel est que le facteur de forme est très similaire à celui actuel d’Apple. En termes de sélection de matériaux et de fabrication, rien n’a à se cacher des grandes entreprises, plusieurs téléphones (1) ont été testés et l’appareil de test de l’éditeur a été ou est parfaitement traité.

Nothing Phone (1) en blanc et noir (Image : Nothing)

Image 1 sur 4

Écran OLED avec lunette symétrique

Rien ne tire systématiquement la conception symétrique jusqu’à l’écran de 6,55 pouces, qui a une lunette tout aussi large tout autour. Rien n’atteint cette fonctionnalité en utilisant un panneau OLED flexible qui se replie une fois en bas pour permettre une conduite dans la direction opposée, plutôt que d’accepter un « menton ». Comme l’a expliqué le co-fondateur de Nothing, Akis Evangelidis, dans une interview, Nothing a choisi un écran OLED pour le téléphone (1), qui est environ deux fois plus cher que d’habitude dans cette gamme de prix. Le panneau offre 2 400 × 1 080 pixels, 60 à 120 Hz, prend en charge HDR10+ et serait lumineux jusqu’à 1 200 cd/m². Semblable au dos, Gorilla Glass 5 est utilisé pour la protection. Il y a une caméra frontale de 16 MP en haut à gauche de l’écran et un capteur optique d’empreintes digitales en bas au centre de l’écran.

Snapdragon 778 Plus et jusqu’à 256 Go de stockage

Le Qualcomm Snapdragon 778 Plus est utilisé sous le capot, qui a été étendu pour prendre en charge la charge sans fil de la batterie de 4 500 mAh pour Nothing, qui se fait avec jusqu’à 15 watts ou 5 watts dans le sens opposé. Un Snapdragon de la série 8 aurait à peu près doublé le prix du smartphone, a expliqué Evangelidis. La charge filaire est prise en charge avec un maximum de 33 watts via USB-PD 3.0, mais contrairement à un câble USB-C, un adaptateur secteur n’est pas inclus avec le téléphone (1). La puce Snapdragon est prise en charge par 6 ou 8 Go de RAM et 128 ou 256 Go d’UFS 3.1 non extensible.

Écran OLED de 6,55 pouces

Image 1 de 2

Rien d’OS ne vient sans bloatware

En termes de logiciel, Nothing s’appuie sur son propre système d’exploitation Nothing, qui correspond cependant au stock Android avec des ajustements minimes de l’interface glyphe et une poignée de ses propres fonctions. Cela comprend, par exemple, l’intégration native de Tesla pour déverrouiller les portes, démarrer la climatisation ou vérifier l’autonomie. Pour les AirPod d’Apple, l’état de la batterie peut être consulté sans application supplémentaire. Les collectionneurs NFT ont leur propre galerie et peuvent déposer les jetons sur l’écran d’accueil et y suivre également les cours. Rien ne s’est entièrement sauvé des applications tierces, il n’y a donc pas de jeux, Facebook ou d’autres applications non-Nothing ou Google installées en usine. Nothing OS recevra des mises à jour Android pendant trois ans et des correctifs de sécurité tous les deux mois pendant quatre ans.

Lancement commercial le 21 juillet à partir de 469 euros

Dans les pays germanophones, le lancement sur le marché est prévu le 21 juillet en Allemagne et en Suisse. En Allemagne, Deutsche Telekom est le partenaire exclusif pour les ventes via un opérateur de réseau. Deutsche Telekom recevra le smartphone dans un nombre limité de 100 pièces pour le magasin phare de Cologne le 20 juillet, avant que les ventes régulières ne commencent également le lendemain chez Congstar, Mobilcom Debitel, Amazon, Deinhandy, Sparhandy et Otto. En Suisse, les partenaires commerciaux sont Sunrise, Digitec, Mobilezone et Media Markt.

Rien Téléphone (1) dans le déballage

Image 1 sur 8

Le téléphone (1) démarre au prix de 469 euros avec 8 Go/128 Go. La configuration avec 8 Go/256 Go est à 499 euros, avec 12 Go/256 Go à 549 euros. La plus petite variante n’est disponible qu’en noir, les deux plus grandes en blanc ou en noir.

ComputerBase a reçu des informations sur cet article de Nothing under NDA. La seule exigence était la date de publication la plus proche possible.

Cet article était-il intéressant, utile ou les deux ? Les éditeurs sont satisfaits de tout support de ComputerBase Pro et des bloqueurs de publicités désactivés. En savoir plus sur les annonces sur ComputerBase.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page